Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Les quatre ouvertures - Suites pour orchestre BWV 1066-1069
Orchestral Suites, BWV 1066-1069
 

Réédition-Reissued
Naïve - 9958

 

MP3

MP3

MP3

Description

Artistes / Performers

Le Concert des Nations, La Capella Reial de Catalunya,
Direction: Jordi Savall

Lieu d'enregistrement / Recording site: 
Grande Salle de l'Arsenal à Metz (France)
Date d'enregistrement: 
Août 1990
Recording date: 
Août 1990

Durée totale / Total time: 105'00

Édition originale/Original recording
Astrée - 8727/8
(Cliquer la miniature pour agrandir)
(Click on thumbnail to enlarge)

 

 

Introduction

Cet enregistrement des "Suites pour orchestre" a été réalisé en combinant les forces de deux des ensembles que dirige Jordi Savall, soit le Concert des Nations et La Capella Reial de Catalunya.
Savall obtient ainsi un orchestre composé  de 24 instruments dits d'époque. 
Notons la participation à cet enregistrement de Fabio Biondi (violon) et de Marc Hantaï (flûte). Sont également de la partie des complices de la première heure, tels Jean-Pierre Canihac (trompettes), Pedro Estevan (percussion), Paolo Pandolfo (contrebasse), Lorenz Duftschmid (violone) et Pierre Hantaï (clavecin).
This recording of the "Orchestral Suites" was made with the combined efforts of the two ensembles led by Jordi Savall, that is the Concer des Nations and La Capella Reial de Catalunya.
Savall thus obtains an orchestra made up of 24 musicians with period instruments. It is worth mentioning the participation of Fabio Biondi (violin) and Marc Hantaï (flute). We also find some early collaborateurs of Savall, such as Pierre Canihac (trumpets), Pedro Estevan (percussion), Paolo Pandolfo (double bass), Lorenz Duftschmid (violone) and Pierre Hantaï (harsichord).

Appréciation (s) / Review(s)


06/1991


#
369 - (03/ 1991)


# 118
 
(12-2009/01-2010)



Full text / texte intégral
Review by: Anastasia Tsioulcas

Gramophone- 
 
06-91

GRAMOPHONE
ARCHIVE
 

 Texte intégral anglais
- Full text

Subscription
Abonnement


Analyste: Nicholas Anderson

Condensé (traduction libre)

Le critique de Gramophone amorce son évaluation de l'enregistrement des "Suites pour orchestre" en émettant certaines réserves quant à la finesse de l'interprétation mais déclare toutefois en avoir retiré beaucoup de plaisir. Selon lui Savall est un styliste et un gambiste passionné. 

Notons qu'Anderson  utilise à peu près les mêmes termes dans son appréciation des "Six concertos brandebourgeois" parus quelques mois plus tard et enregistré par les deux mêmes ensembles.

Selon ce dernier, on ne peut en aucune façon reprocher à Savall un manque de caractère ou un manque d'imagination dans sa conception de la musique de Bach. Les tempos sont modérés en général, une caractéristique qu'il dit apprécier car cela permet à la musique de respirer naturellement. Les "Ouvertures" sont particulèrement avantagées par ce sens inné de grandeur que leur communique Savall. A noter que Savall respecte toutes les reprises dans chacune des suites.

Pour Anderson, cet enregistrement ne constitue peut-être pas "la" version de référence (n.b. article rédigé en 1991), mais elle ne désappointera toutefois pas l'audiophile qui s'y intéressera car il se produit ou il advient tellement de choses intéressantes dans cette approche des "Ouvertures" de Bach que l'analyste se promet de les écouter à maintes reprises.
 

Reviewer: Nicholas Anderson
Abridged text:

"In this ... recording of Bach's four Orchestral Suites, Jordi Savall's chamber ensemble Le Concert des Nations joins forces with the Capella Reial de Catalunya."

"Although the performances are not without their rough edges I found myself deriving plenty of enjoyment from them. Savall himself is a stylish and often passionate viola de gamba player and he brings these qualities to his interpretation of Bach' Suites." ....
"Few, .... will sense either lack of character in the performances or lack of imagination in Savall's approach to the music."

"Tempos are moderate on the whole a feature which I like allowing the music to breathe naturally. The overtures themselves benefit especially from Savall's feeling for the innate grandeur, and the noble gestures inherent in the form". ... " Savall observes both the slow and fast section repeats in each of the overtures".

In summary, here is a set which though not top of my leage table is unlikely to disappoint listeners."  "... there are so many interesting things going on in (this set) from Savall that I shall want to hear it on many subsequent occasions".


Read on
Diapason- # 369
(03/1991)

 

Appréciation:

4 diapasons

Evaluation

Abonnement
Subscription


Analyste: Jean-Marie Piel
Résumé ou abrégé:

Dans son appréciation de la version de Jordi Savall des "Suites pour orchestre" de Bach, Jean-Marie Piel note que celle-ci est enregistrée avec des instruments anciens (comme bien d'autres) mais qu'elle est "... d'autant plus intéressante qu'elle ne paraît chercher en rien la différence pour la différence. La sérénité domine: jamais la moindre précipitation - ni lenteur -, des tempos toujours justes donnant le sentiment d'une sorte de respiration biologique de la phrase musicale et d'un équilibre profond nullement plaqué de l'extérieur..." "Savall n'est pas gambiste pour rien: il sait que la force de l'expression n'a rien à voir avec l'énergie physique qu'on y met; et jamais il ne force. La musique coule de source, en toute simplicité, sans le moindre artifice, dans un climat plutôt "chambriste", intimiste même."

Il ajoute: "Le chant polyphonique s'y déploie ... avec une plénitude et une aisance totales, dans un équilibre et une mise en place parfaits. Cette musicalité dense mais toute détendue fait un bien fou."

Et en conclusion: "Nous considérons .... cette interprétation comme celle que nous aurons probablement le plus de plaisir à écouter souvent." (Nota bene: article rédigé en 1991)
 


# 118
 
(12-2009/01-2010)


Abonnement
Subscription


Dossier: ÉCOUTE EN AVEUGLE
Suite pour orchestre no. 3 de Bach
Les auditeurs: Éric Taver, Pierre Doridot, Philippe Venturini

LE BILAN: Cliquer ici


Au sujet de l'enregistrement de Savall:

"Un Bach amoureux de la vie : qui d’autre que Savall pouvait assumer cette vision ?"

"Si la non-insularité de Jordi Savall (Naïve, 1990) ne fait aucun doute, son enregistrement impressionne par sa "solennité", son "caractère véritablement orchestral" (PD), son "opulence sonore" (PV), sa "densité" (ET), même si le tempo retenu pose des questions (ET). Dans l’Air, cette allure tranquille, "conduite à la croche" (PV), et le mutisme du clavecin se montrent "propices à l’introspection" (PV), évoquent "Giulini" (PD) et installent "une véritable émotion, sans pathétisme ni dolorisme, dans un esprit de consort" (ET). Le pas parfois un peu lourd dans les gavottes, le "jarret plus tendu" dans la bourrée, "pétaradant" dans la gigue (PV), cette version "parvient à danser malgré une battue longue" (ET), séduit "par sa matière sonore" et ce Bach "amoureux de la vie" (PD). "
 
       
  Autres références disponibles via la base de données de Todd McComb:
(Site: http://www.medieval.org)
Other  references  available via
Todd McComb's data base:
(Site: http://www.medieval.org)
 


La musique / The music

Ouverture (Suite) III en ré majeur, BWV 1068
1- (Ouverture)
2- Air
3- Gavotte I - Gavotte II
4- Bourrée
5- Gigue


Ouverture (Suite) II en si mineur, BWV 1067
1- (Ouverture)
2- Rondeau
3- Sarabande
4- Bourée alternativement - Bourée II
5- Polonaise; Double
6- Menuett
7- Badinerie 
Ouverture (Suite) II en si mineur, BWV 1067
1- (Ouverture)
2- Rondeau
3- Sarabande
4- Bourée alternativement - Bourée II
5- Polonaise; Double
6- Menuett
7- Badinerie 
Ouverture (Suite) IV en ré majeur, BWV 1069
8- (Ouverture)
9- Bourée I - Bourée II
10- Gavotte
11- Menuett I alternativement - Menuett II
12- Réjouissance

 

     
 


Dernière mise à jour de cette fiche:
2010-08-05


This page was updated on:
08/05/10