Texte paru dans: / Appeared in:
*
  
Classica # 124 (07-08/2010)
Pour s'abonner / Subscription information

Naïve
OP30496



Code-barres / Barcode: 0709861304967 (ID35)

Consultez toutes les évaluations recensées pour ce cd ~~~~ Reach all the evaluations located for this CD

Appréciation d'ensemble / Overall evaluation :
Analyste: Pierre Doridot
 

Sergio Azzolini, fou de basson

LES CONCERTOS POUR BASSON DE VIVALDI CONNAISSENT UNE NOUVELLE JEUNESSE AVEC UN INSTRUMENTISTE HORS NORMES.

Sergio Azzolini est un bassoniste hors normes, généreux, virtuose, sachant rendre toutes les subtilités mélodiques de son instrument. Écoutez les deux premiers Concertos qui ouvrent ce magnifique CD pour en être convaincu : Ah, le dialogue basson-orchestre dans l’Allegro du RV 493 et le Presto du RV495! Tour à tour, le basson se fait goguenard, bavard, moqueur, tourbillonnant de maestria et surtout ivre de liberté. Nous sommes loin des ritournelles vivaldiennes qu’on écoute distraitement. Quel dialogue, quel lyrisme, quelles mélodies, annonciatrices d’un nouveau genre musical, le classicisme. Écoutez par exemple le Largo du RV477 ou du RV 503. Là, finies les gondoles à Venise, les envolées époustouflantes et charmeuses — les clichés vivaldiens —, mais plutôt la Venise mystérieuse, aux trésors envasés, ville à la mort annoncée et toujours repoussée. Jamais musicien ne se sera autant identifié à sa ville, excentrique et fou, subtile et énigmatique à la fois.

Les Concertos pour basson composés par Vivaldi sont des oeuvres de maturité, écrites entre 1720 et 1725. Précisons que le basson est un instrument qu’affectionnait particulièrement Vivaldi. Après le violon pour lequel il composa pas moins de 230 concertos, Vivaldi en écrira 39 pour lui.

Il n’y a jusqu’à aujourd’hui aucun équivalent — en quantité et en qualité — qu’un compositeur aura consacré à cet instrument. Sans faire oublier les I Musici qui accompagnaient Klaus Thunemann (Philips), virtuoses et trop sages — nous passerons sous silence Smith-ASV et Benckox-Naxos —, l’Orchestre L’Aura Soave Cremona et Sergio Azzolini savent donner des couleurs, et une liberté sans pareils. Ce nouveau CD place la collection « Vivaldi Edition » comme une référence in contournable des oeuvres du Prêtre roux.

 

 

Fermer la fenêtre/Close window

  

Cliquez l'un ou l'autre bouton pour découvrir bien d'autres critiques de CD
 Click either button for many other reviews