Texte paru dans: / Appeared in:
*


Diapason # 658 (06/2017)
Pour s'abonner / Subscription information


Accent 
ACC24319



Code-barres / Barcode : 4015023243194

Appréciation d'ensemble:

Outil de traduction (Très approximatif)
Translator tool (Very approximate)
 

Analyste: Gaëtan Naulleau

Six invraisemblables sonates pour vents, cycle si périlleux que seuls les champions du hautbois s'y sont frottés, tous avec succès en vérité. D'abord Holliger et Bourgue (et Thunemann, car le basson tricote et caquette à jeu égal), puis Ponseele et Dombrecht sur instruments anciens (Accent, idem). avant le coup d'éclat de Zefiro, qui a mis tout le monde d'accord (Astrée, 1993 et l995). Trois Diapason d'or ‑ de tels défis éloignent les médiocres et galvanisent les meilleurs‑, et donc un quatrième aujourd'hui, tandis que les Capriccios d'orchestre, un pied dans la Water Music de Handel, l'autre chez Rameau, attendent toujours une « référence ». Vaclav Luks et son Collegium 1704, héros de Zelenka, nous la donneront sans doute, patientons, et réjouissons‑nous. Ce que le claveciniste praguois et ses invités (Xenia Löffler, Michael Bosch et Jane Gower) accomplissent ici appelle une brochette de superlatifs : pour la splendeur à toute épreuve des hautbois, la repartie gouailleuse de Gower, le clavecin fluide de Luks (qui agence avec le luth et la contrebasse des plans sonores très organisés). Et pour la poésie qui les fond dans l'Adagio de la cinquième sonate, ou l'appétit de dialogue qui leur permet d'affronter sans s'épuiser le finale de la quatrième: Zelenka, partant d'une simple idée de danse, multiplie les virages, les fausses pistes, les suspensions­ … pendant près de dix minutes. Ajoutées aux onze des autres mouvements! Quels souffleurs tombés du ciel ont donc inspiré au compositeur de tels défis d'endurance ? Vaclav Kapsa déplace la question: « de très longs enchaînements de passages virtuoses ne servent pas à une démons-tration ostentatoire mais à une escalade maîtrisée de tension, qui permet d'atteindre l'effet expressif au moment où l'attente de l'auditeur est déjà entièrement assouvie, mais la fin encore lointaine. »

Aucun presto aux effets faciles ne viendra flatter une virtuosité tape-à-l'oeil : chaque mesure sollicite en revanche le sens de l'arabesque et de l'écoute, dans un flot de contrepoint où nous reconnaissons à la fois l'ancien élève de Fux, et le futur compositeur de fresques sacrées gargantuesques.

Renier le brio de Zefiro ? Certes pas, mais admettons que les nouveaux venus l'emportent par la séduction des couleurs et surtout par l'intelligence joueuse des rythmes ‑ extraordinaire « ping‑pong » de contretemps dans le finale de la Sonata V. Pur bonheur, à écouter en boucle et à ranger entre les Handel de Pinnock, les Corelli de Tafelmusik, les Telemann de Florilegium et les Van Wassenauer de Koopman.
 


 Support us financially by purchasing this disc from eiher one of these suppliers.
  FR  -  U.S.  -  UK  -  CA  -  DE  JA -  
Un achat via l'un ou l'autre des fournisseurs proposés contribue à défrayer les coûts d'exploitation de ce site.
 

   

Cliquez l'un ou l'autre bouton pour découvrir bien d'autres critiques de CD
 Click either button for many other reviews