Johan Sebastian Bach (1685-1750)
Die Sonaten für Viola da gamba und Cembalo (BWV 1027-1029)
Sonatas for Viola da Gamba  & Harpsichord (
(BWV 1027-1029)
Sonates pour viole de gambe et clavecin
(BWV 1027-1029)

&
Sonata IV (BWV 529)
Adapted from Sonata V for organ/ Adaptée de la Sonate V pour orgue

Alia Vox AV9812
Code-barres/Barcode:
7619986098128
 

CD Standard

 





Description

Artistes / Performers :
Jordi Savall
 Viole de gambe/Viola da gamba
1) Pellegrino Zanetti, Venise 1550 (Son. I)
2) Barak Norman, Londre 1697 (Son. II,III)
3) Andreas Doerffel, Klingenthal 1757 (Son. IV)

Ton Koopman
Clavecin / Harpsichord
Christian Zell, Hamburg 1737

Lieu d'enregistrement / Recording site: Collégiale du Château de Cardona (Catalogne / Catalunya)

Dates d'enregistrement: 3-5 jan. 2000 

Recording datesJan. 3-5 / 2000

Durée totale / Total time: 58'40


 


 


MP3


MP3


MP3


 


 


MP3


MP3

 

Jordi Savall retrouve ici un ami et complice de longue date, Ton Koopman, avec qui il revisite cette musique de Bach déjà enregistrée 23 ans plus tôt.
(Virgin Classics 62065 - enregistré en mars 1977)

Jordi Savall teams up here with a long time partner and friend , Ton Koopman, with whom he had recorded this music of Bach 23 years earlier.
(Virgin Classics 62065 - recorded in March 1977)

Évaluations recensées / Reviews located



06/2000
 


# 470 (05/2000)


 # 22 (05/2000)


Sept. Oct. 2000



# 12 (08-10/2000)
# 34 (06-2005)


 


By: David Vernier

CDNOW
07/2000
By Steve Holtje
Monde de la Musique
no. 244 (06/2000)
 


Jean-Sébastien Bach (1685-1750)


Johann Sebastian Bach (1685-1750)


Extrait du livret / From the liner notes

Bien plus qu’un arrangement

Les trois Sonates pour viole de gambe et clavecin représentent un des apports majeurs de J.S.Bach à la conception moderne du jeu instrumental de chambre. Qu’il s’agisse d’une oeuvre de jeunesse, comme on l’a longtemps pensé, ou qu’il s’agisse d’une oeuvre de la maturité, il est certain que Bach a choisi d’adapter, en dernière instance, ces différentes Sonates composées à l’origine pour 2 flûtes ou pour violons et basse continue. Sans être des originaux elles sont cependant davantage que des arrangements au sens négatif du terme. Ce sont au contraire des oeuvres transformées de la main de Bach et donc pleinement valables, qui offrent aux deux interprètes une grande variété de possibilités stylistiques et conceptuelles. Développées dans un élan d’un grand attrait artistique, chacune de ces Sonate apporte une dimension différente: sereine, profonde (troisième mouvement) mais aussi légère pour la première Sonate, énigmatique et virtuose pour la deuxième, et concertante et lyrique pour la troisième; toutes subissent une authentique transformation due en grande partie à l’inimitable combinaison de timbres et à la flexibilité expressive que ces deux instruments -de chambre par excellence- que sont la viole de gambe et le clavecin.

Inspirés par l’exemple de Bach nous avons choisi, pour compléter l’espace d’un CD, d’adapter” pour cette même formation (viole et clavecin) le cinquième des Trio-Sonates pour orgue. Sans aucune modification du texte original, la première voix est jouée par la main droite du clavecin, la deuxième voix par la viole alto et la basse par la main gauche du clavecin et ceci pour respecter l’unité de la conception de Bach. J’aimerais pour conclure citer ce que Hans Eppstein écrivait en 1977: «La notion de musique de chambre dans l’acception moderne de jeu d’ensemble raffiné et approfondi, où le plaisir de faire de la musique s’allie constamment à l’aspect méditatif et offre aux exécutants comme aux auditeurs bien plus qu’un simple « divertisement », se voit certainement réalisé pour la première fois, et en même temps de la manière la plus convaincante qui soit, dans ces Sonate de Bach composées pour viole de gambe et clavecin».

JORDI SAVALL

Berkeley. Février 2000

 

Much more than an arrangement

The three Sonatas for viola da gamba and harpsichord are one of J. S. Bach’s chief contributions to the modern concept of chamber music. Whether the work of the young Bach, as they have long been considered, or whether, on the contrary, they are the fruit of the composer’s mature years, the fact is that Bach decided to adapt these different Sonatas, which were originally composed for 2 flutes or for violins and continuo. Although they are not “original” pieces, they are nevertheless more than mere “arrangements” in the negative sense of the word. On the contrary, they are works that have been transformed by Bach and are therefore fully legitimate in their own right, offering the two instrumentalists a great variety of stylistic and conceptual possibilities. Composed in a burst of creativity which was remarkable in terms of its artistic interest, each of these Sonatas has its own particular dimension: serene, profound (third movement) and yet also light-hearted, in the case of the first Sonata, whilst enigmatic and virtuoso in the second, and concerted and lyrical in the third. They all undergo a genuine transformation, due largely to the inimitable combination of tone colours and to the flexibility of expression afforded by these two chamber instruments par excellence, the viola da gamba and the harpsichord.

Inspired by the example of Bach himself, in this CD we have chosen to “adapt” for viola and harpsichord the fifth of Bach’s Trio Sonatas for organ. With no modification to the original text, the first part is played by the right hand on the harpsichord, the second part by the alto viol and the bass by the left hand on the harpsichord, thus respecting Bach’s unity of conception. By wav of conclusion, I would like to quote Hans Eppstein, who in 1977 wrote: «The notion of chamber music in the modem sense of refined, in-depth ensemble playing, in which the pleasure of music-making goes hand-in-hand with the meditative aspect, offering both musicians and audience much more than mere “enjoyment”, certainly first and most convincingly took shape in these Sonatas composed by Bach for viola da gamba and harpsichord».

JORDI SAVALL

Berkeley, Februarv, 2000

Translated by Jacqueline Minett

 

 


 

Gramophone- 
(06/2000)



GRAMOPHONE
ARCHIVE
 
 

 

Subscription
Abonnement

Reviewer: Lindsay Kemp
Excerpt: 

"Like Bach's violin sonatas, these are effectively trio sonatas in which the right hand of the harpsichord has a melodic role on an equal footing with the gamba, and it is in this respect that the rapport between these players is best shown. One of the delights of this disc, indeed, is the way each plays the same melodic material slightly differently according to the nature of his instrument. Savall's long notes are drawn out with impeccable crescendos, while Koopman, unable to do the same on the harpsichord, adorns his with lovingly shaped trills and arabesques. Similarly, Koopman's idiosyncratic habit of beginning a long and potentially mechanical-sounding trill at startlingly slow speed and then accelerating with an impressive iron control, is not needed by Savall. Together, however, they conjure performances whose sheer rightness and creative warmth - from the concentrated emotion of the slower movements to the busy dialogues of the faster ones - make the music sound invigoratingly fresh."


Diapason- 470
(05/2000)



Appréciation 



Evaluation

Abonnement
Subscription

Analyste: Jean-Luc Macia
Résumé ou abrégé: 

Comme plusieurs autres chroniqueurs, Jean-Luc Macia fait lui aussi la comparaison entre l’enregistrement de 1977 et celui de 2000 par ces deux artistes qui utilisent toutefois des instruments différents.
Il écrit : « On est frappé … par la sonorité encore plus somptueuse, plus maîtrisée de Savall… (dont les violes) enrubannent les phrases les plus magiques des Adagios, étincellent dans des Allegros frénétiques et résonnent ave une expressivité inouïe un peu partout… »
Il poursuit sa comparaison : « Par rapport au disque de 1977, Savall a tendance à ralentir légèrement dans les mouvements lents, comme pour mieux les orner et les transfigurer d’une grâce nocturne sidérante. Mais il pousse les feux lors d’Allegros rythmiquement plus tendus mais tout aussi précis dans les attaques ou les appoggiatures, ornant avec une profusion au moins égale à celle d’autrefois. Ses phrasés épanouis, démonstratifs sont toujours dotés de savantes respirations (les mouvements extrêmes de BWV 1029). »

Poursuivant dans la même veine, il ajoute : « Quant à Koopman il n’a rien perdu de sa verve, tissant autour de la viole le même discours arachnéen, ornementant jusqu’à plus soif – et à la française s’il vous plaît – avec la créativité et l’enthousiasme d’un débutant de génie. Le résultat est d’une richesse presque trop somptueuse mais qui ajoute à l’italianité concertante et au mordant déconcertant … de ces pages décidément passionnantes. »
 

Reviewer: Jean-Luc Macia
Abridged version & translation by Classic@laCarte

As do other reviewers, Jean-Luc Macia makes a comparison in his essay between the earlier recording (1977)  and the 2000 one of the viola da gamba and harpsichord sonatas. The same artists are performing on different instruments. Savall uses three viols, a Pellegrino Zanetti (Venice, 1550), a Andreas Doerffel (Klingenthal, 1757) and his familiar seven string Barak Norman (London, 1697; whereas Koopman plays on a Christian Zell harpsichord (Hamburg, 1737).

Jean-Luc Macia “… is struck by the even more sumptuous, more controlled sonority of Savall who with his violas adorns the most magical phrases of the adagios, sparkles in the frenetic allegros, resounds with an unbelievable expressiveness all over… As compared to the 1977 disc, Savall has tendency to slow down slightly in the slow movements so as to better ornate them end transform through an astonishing nocturnal grace. He is more vindictive in the allegros which are rhythmically more tense, but he remains equally accurate in the attacks or the appoggiaturas…
Pursuing in his comparison between the two versions, he adds: “As far as Koopman is concerned, he hasn’t lost any of his expressiveness, weaving around the viola, like a spider, the same musical discourse, adorning to the utmost, and in the French manner, if you please, with the creativity and enthusiasm of a beginner of genius. The result is of an absolute richness…”


Classica- # 22
(05/2000)



Appréciation:



Evaluation:

Abonnement
Subscription

Analyste: Stéphan Vincent-Lancrin
Résumé ou abrégé
Nous sommes en présence de deux interprètes qui se connaissent de longue date et s’apprécient mutuellement.
Ils s’attaquent une seconde fois à « … des oeuvres phare du répertoire de la viole de gambe. »
 »Tom Koopman et Jordi Savall s’entendent parfaitement, ce qui leur permet une totale souplesse de la pulsation et de la respiration. Écoutez les plaintes de la viole dans les mouvements lents, et le dialogue entre les deux instruments (ou plutôt les voix)!  Outre la beauté instrumentale, supérieure encore à leur première version (EMI), c’est le rapport au rythme (l’appui sur l’énergie rythmique et une plus grande importance accordée aux affects qu’à la barre de mesure) qui fait la grandeur de ces interprétations lyriques et sensuelles. En complément, Jordi Savall a transcrit (note pour note) la Cinquième sonate en trio pour orgue : la cerise sur un déjà très beau gâteau. »


À noter que la Cinquième sonate en trio pour orgue  porte l’inscription de  Sonata IV sur le CD
 

Reviewer: Stéphan Vincent-Lancrin
Abridged version & translation by Classic@laCarte

 »These are key works of the viola da gamba repertory » writes Stephan Vincent-Lancrin. “Ton Koopman and Jordi Savall are perfectly at ease here. This allows them to perform with complete freedom of pulsation and breathing. Listen to the plaintive tone of the viola da gamba in the slow movements and the dialog between the instruments (or rather between the voices)! Beyond the instrumental beauty, which surpasses the earlier (1977) version, it is the relationship to rhythm … which makes these lyrical and sensuous performances grandiose.  As a bonus, Jordi Savall has transcribed (note for note) Bach’s Organ Sonata, No. 5 in C Major (BWV 529), making this disc a delight.

Note: the Organ Sonata No. 5 is labelled Sonata No. IV on the disc.



Monde de la Musique
no. 244 (06/2000)
 
     
Analyste: Philippe Venturini
Résumé ou
abrégé

Par rapport à l’enregistrement de 1977, Philippe Venturini souligne « … la très nette plus-value sonore » de cette récente version., notamment à cause des violes qu’utilise Jordi Savall mais aussi grâce au travail du responsable de l’enregistrement, Nicolas Bartholomée qui « … a réussi une fois de plus une merveilleuse prise de son qui met en valeur la beauté des instruments … et les situe dans un environnement acoustique très ouvert. »

Ce nouvel enregistrement, conclut Venturini, « … révèle une fluidité mélodique et une concentration expressive supérieures. Plus que jamais Jordi Savall stupéfie par sa richesse sonore, jamais ombrée par l’art ornemental de Ton Koopman. L’irrépressible élan qui anime les mouvements vifs comme la gravité des mouvements lents font de cette version la plus universelle de toute la discographie. »

Reviewer: Philippe Venturini
Abridged version & translation by Classic@laCarte


In comparison to the 1977 disc, Philippe Venturini underlines « … the very superior sound quality …….. of this more recent  version. This is due in part to the three different violas used by Jordi Savall but it is also due to the magnificent collaboration of the sound engineer, Nicolas Bartholomée who “… once again has accomplished a marvellous job by putting in perspective the beauty of the instruments… and by placing them in a very open acoustical environment.”

This new interpretation, concludes Venturini, “… is characterized by superior melodic fluidity and  expressive concentration. Jordi Savall amazes us more than ever by the quality of his performance, never overshadowed by the ornate accompaniment of Ton Koopman. Due to the irresistible impetus which animates the fast-paced movements as well as the gravity of the slower movements we now have the most universal version available as of today.” (This review was published in June 2000)

Goldberg # 12
(08-10/2000)

 

Appréciation 

Evaluation

Goldberg a cessé de publier avec le # 54
~~~~~~
Goldberg is no longer available.
# 54 was the last issue.

Analyste: Graham Lock
Extrait
"Savall et Ton Koopman remémorent dans la notice leur entente immédiate lorsqu'ils se connurent ...(i.e. à l'été de 1970) -- entente qui de l'avis de tous deux, prend racine dans un goût commun pour un sentiment exubérant et spontané dans l'interprétation, et en particulier, dans une approche dynamique du rythme. Ces qualités sont ici évidentes, tout comme une expressivité chantante et à la riche texture, qui provient sûrement du plaisir que leur procure la musique de Bach et leur interprétation respective. Le résultat est un disque merveilleusement stimulant qui offre de la sonate en sol mineur, le chef-d'oeuvre de l'ensemble, une interprétation particulièrement inspirée ; son adagio sombre et délicat n'a jamais été d'une beauté aussi obsédante."
Reviewer: Graham Lock
Excerpt:

"In their notes, Savall and Koopman  recall the instant rapport they enjoyed when they first met... (i.e. in the summer of 1970) -- a rapport they both agree is rooted in a shared fondness for exuberant, spontaneous feeling in performance, and particularly a dynamic approach to rhythm. These qualities are certainly evident here, together with a richly textured, singing expressiveness that surely comes from their mutual pleasure in Bach's music and in each other's playing. The result is a wonderfully exhilarating disc, with the G minor sonata, the set's masterpiece, given an especially inspired performance; its dark, delicate Adagio has never sounded more hauntingly beautiful."
Goldberg #  34
(06/2005)

Appréciation 


Evaluation

Goldberg a cessé de publier avec le # 54
~~~~~~
Goldberg is no longer available.
# 54 was the last issue.

Analyste: Christopher Price
Résumé ou abrégé: 
Dans ce numéro entièrement consacré à la musique de Bach, le magazine Goldberg nous livre sa sélection des 50 enregistrements indispensables de Bach. Pour ce qui est des trois sonates pour viole de gambe et clavecin, Goldberg porte son choix sur les enregistrements qu'en ont fait Savall et Koopman en 1977 et en 2000.
Christopher Price écrit à propos de leur prestation de 1977: "Jamais auparavant on n'avait eu la sensation d'une liberté si proche de l'improvisation... Savall et Koopman étaient tellement ``a la pointe" en 1977 que leur seconde gravure en 2000 (Alia Vox 9812) se révéla étonnamment peu différente, même si leur jeu se montrait alors légèrement plus libre, plus détendu et d'une élégance moins travaillé. Le son de ce dernier disque est indiscutablement plus chaud, plus détaillé..."
Reviewer: Christopher Price
Abridged version :

Issue no. 34 of Goldberg is entirely devoted to the music of Bach. We are being given a selction of the top 50 recordings of Bach. When it comes to the three sonatas for viola da gamba and harpsichord, their choice is the recordings made in 1977 and in 2000 by Savall and Koopman.
Referring to their 1977 performance, Christopher Price writes: " Never before had we experienced this kind of liberty so close to improvisation... Savall and Koopman were at their best in 1977. Their second recording of 2000 appeared to be very similar, although their playing seemed more free, more relaxed ... The sound on the more recent recording is unquestionably warmer, more detailed..."
Goldberg # 24
Septembre 2003

Appréciation 


Evaluation

Goldberg a cessé de publier avec le # 54
~~~~~~
Goldberg is no longer available.
# 54 was the last issue.

Analyste: Uri Golomb

L'enregistrement célèbre la longue et fructueuse collaboration (et amitié) avec Jordi Savall... C'est un vrai partenariat de musique de chambre entre des solistes authentiques et charismatiques : les deux musiciens peuvent se projeter sans vaciller au premier plan, mais ils savent aussi à quel moment se retirer à l'arrière plan pour laisser leur partenaire briller.

Ce sont des interprétations intrépides, pleines de contrastes et d'extrêmes. Les adagios et les andantes sont extrêmement introvertis ; leur tempo lent, l'articulation souple et l'absence de gestes rythmiques forts acquièrent progressivement une qualité hypnotique et ensorcelante. Les mouvements plus rapides, par ailleurs, sont souvent exubérants et très énergiques, presque criards parfois.

Des interprétations si fortement caractérisées ne seront pas du goût de tous ; par exemple, les fioritures créatives de Koopman qui, à mon avis, font partie des points forts de ce disque, pourront sembler trop envahissantes aux oreilles de certains auditeurs. J'ai mes propres réserves quant à quelques mouvements qui sonnent trop durs et tendus ; mais je voudrais recommander vivement ce disque, ne serait-ce que pour la force des lents mouvements poétiques et la chaleur et la souplesse séduisantes que l'on trouve dans presque tous les mouvements rapides.

Reviewer: Uri Golomb
Full text : no longer available on the web

Excerpts:
"These are bold performances, full of contrasts and extremes. The adagios and andantes are intensely introverted, their slow tempi, smooth articulation and absence of strong rhythmic gestures acquire, gradually, a hypnotic, mesmerising quality. The faster movements, on the other hand, are often highly exuberant and energetic - almost brash at times."


Sept.-Oct. 2000
 

Highly recommended
 

Abonnement
Subscription
Reviewer: Lawrence A. Johnson

Excerpt:
»Savall plays three different instruments on this recording, and, like  fine wines aged in different casks, each has its own unique colors and timbral properties; I especially liked the dark, fruity sound of the 1550 Zanetti instrument from Venice used in Sonata No. 1. Koopman’s 1737 Zell harpsichord sounds terrific as well, and the instruments’ articulation and interplay come across with wonderful presence and impact. Perhaps Koopman’s more firmly focused instrument sometimes overshadows the more subtle tones of the viola da gamba, but both players clearly view these works as written for equal partners, and the up-front balance certainly emphasizes that fact”

Lawrence A. Johnson concludes in these terms: “… these are buoyant, unfailingly vital, and lively performances that earn the highest recommendation.”
 
CDNOW
07/2000
     
Reviewer: Steve Holtje
Excerpt:

Steve Holtje makes a comparison between the 1977 recording of the sonatas with this more recent version. He writes about Savall and Koopman: “Their take on this music is now more measured, with slower tempos in all the slow movements and in some of the fast movements, too.”

”In reaction to the indulgence of Romantic practice, the early music movement went through a period in which expressiveness was suppressed and rhythmic regularity was often emphasized. … but eventually period research validated a move back to expressiveness and rhythmic flexibility. Of course, the degree to which these factors are included is as much a matter of individual tastes as scholarship, and currently there’s a healthily broad spectrum of choices in these issues. Savall and Koopman fall on the more expressive end of the spectrum, an
d Savall also sports a richer tone than many early music string players.”
ChroniqueurSteve Holtje
Traduction libre par Classic @ la Carte

Steve Holtje effectue lui aussi la comparaison entre l’enregistrement de 1977 des sonates et cette version plus récente. Au sujet de Savall et Koopman, il écrit : « Leur nouvelle approche à cette musique est maintenant plus modérée, avec des tempos plus lents dans tous les mouvements lents et également dans certains mouvements plus rapides. »

 « En réaction au pratiques de l’époque romantique, le mouvement de musique ancienne a traversé une période où l’expressivité était supprimée et où l’on mettait l’emphase sur la régularité rythmique … mais éventuellement des recherches plus poussées sur la musique de cette époque a encouragé un retour à une plus grande expressivité et à la flexibilité du rythme. Évidemment, jusqu’à quel point cette approche est privilégiée dépend autant des goûts personnels que de la recherche, et présentement il existe un large éventail de choix sur ces questions. Savall et Koopman se situent du côté plutôt expressif de cet éventail et Savall privilégie également un ton beaucoup plus riche que maints autres musiciens spécialistes de cette période. »

 
Autres références disponibles via la base de données de Todd McComb/ Other available references  via Todd McComb's database:
(Site: http://www.medieval.org)
1) re: enregistrement de 1978  - re: recording of 1978
2) re: l'enregistrement de 2000 - re: recording of 2000 

Uri Golomb: Interview with Ton Koopman, Goldberg # 24, September 2003, pp. 42-51.

Article fort intéressant à propos de la viole de gambe:

"La vie après la mort ~ La viole de gambe au XVIIIème siècle"
par Peter Holman
Paru dans: Goldberg, # 42 (Octobre 2006, pp. 48-58)
 

Autres sections d'intérêt sur ce site:

Other topics of interest on this site:

Harmonia Mundi / Gold - Appréciations

Goldberg Magazine - 1998-2008 - Les 50 meilleurs cd de la décennie
 

Harmonia Mundi / Gold - The critics' point of view

Goldberg Magazine - 1998-2008 - The 50 best cds of    the decade


Date de création de cette fiche: 18 janvier 2007
Dernière mise à jour de cette fiche:
2012-11-18


This page was first published on: January 18, 2007
This page was updated on:

11/18/12

  

 

Tell a Friend

 Ce dossier vous a été utile? Pour en informer vos amis, cliquez le bandeau ci-dessus ou cliquez ici. Éditez votre message personnel si vous le désirez (Le texte par défaut est en anglais). Merci de votre appréciation. Un lien vers cette page accompagnera votre message.
 

Was this page useful to you ? Tell your friends about it. Click the banner above or click here. 
Edit your own text.  A link to this page will accompany your message. Thanks for your appreciation.

   

To order / Commander
Alia Vox AV9812
Code-barres/Barcode:
7619986098128
*

 WILL SHIP ANYWHERE IN THE WORLD     EXPÉDITION PARTOUT DANS LE MONDE
 

Son Viola Da Gamba 1-4:bach

Alia Vox:9812

 

UCC
Currency converter
(In English)
Convertisseur de devises
(En français)
 

 

 
CANADA


U.S.A.


FRANCE


UNITED KINGDOM

 Puchasing CDs through either one of the above vendors helps support the continued existence of this site. Yes, we do get a small referral fee for every puchase made, including third party sellers. However, you must initiate your purchase from this site.
Thank you for your support.


Tout achat via l'un ou l'autre des fournisseurs proposés ci-haut contribue à défrayer les coûts d'exploitation de ce site. Chaque commande génère une légère redevance qui nous est versée, et ce pour tout type de transaction, en autant qu'elle soit initiée à partir de ce site.
Merci de votre encouragement.


Cliquer la bannière ci-dessous pour consulter les évaluations de plus de 200 CD rédigées par la critique.
Click this banner to consult the more than 200 CDs reviewed by the critics.

 

La viole de gambe
Parutions récentes

Viola da gamba
Recent releases

  Test our search engine  / Interrogez notre robot chercheur