Heinrich Ignaz Franz von Biber
(1644-1704)
Battalia à 10 -- Requiem à 15 in Concerto

Alia Vox AV9825
Code-barres/Barcode:
7619986098258

Standard Audio
Requiem - Enregistrement "live" - Live recording

 



 


Description

Artistes / Performers
La Capella Reial de Catalunya / Le Concert des Nations / Jordi Savall, dir.

Lieu d'enregistrement / Recording site:
Requiem:
Cathédrale de Salzbourg / Salzburg Cathedral.
Battalia: Collégiale du Château de Cardona (Catalogne / Catalunya)
Dates d'enregistrement:
Requiem:
24/05/1999,
Battalia :
(11/02/2002)
 

Recording dates: Requiem:
(05/24/1999), Battalia: (02/11/2002)
 

Durée totale / Total time: 57'13


 


 

  FR   UK   US   DE   ES   IT   JA 
Commentaires client / Customer reviews
- Amazon U.S.A. ~ - Amazon U.K
- Amazon France ~ Amazon.de

 

 

Heinrich Ignaz Franz von Biber (1644-1704)

Biber "... est l'un des compositeurs les plus marquants du 17ième siècle". Arrivé à Salzbourg en 1670, il entre au service de l'archevêque, Maximilien Gandolph von Küenburg. " Il est nommé Vice-Kapelmeister de la Chapelle de Salzbourg en 1670 et Kapellmeister en 1684". Originaire de Bohème, il passa le restant de sa vie à Salzbourg.

"Sa réputation de violoniste ... et ses compositions font de lui un des fondateurs de l'école allemande pour violon".

Source: Alia_Vox.com

Heinrich Ignaz Franz von Biber (1644-1704)

Originally from Bohemia, Biber « … was one of the most influential composers of the 17th century. He lived almost all of his professional life in Salzbourg …” where he became deputy Kakelmeister in 1670 and eventually Kapelmeister in 1684.

”… his reputation as a violinist and his musical compositions rapidly spread throughout Europe, making him one of the founding masters of the German violin school”.



Source: Alia_Vox.com

Évaluations recensées / Reviews located



03/1003
 


# 498 (12/2002)


 # 49 (02/2003)


Full text / texte intégral
Review by: John Greene



Reviewer: Nick Morgan
starstarstar
 



Vol 26: 5 (05/06 - 2003)

# 25 (12/2003)
Le Monde de la Musique
# 272 (01/2003)

By: Gerald Fenech

Review by Peter Wells


Heinrich Ignaz Franz Biber


Heinrich Ignaz Biber


 

Battalia à 10  -  Requiem à 15 in Concerto

La « Battalia à 10 » est un drame mis en musique. L’œuvre date de 1673 et « … se compose de petits tableaux musicaux – dont le titre complet en est : La Bataille, La horde dissolue des mousquetaires, Mars, Le combat et les lamentations des blessés, imités par les airs et dédiés à Bacchus – liés entre eux par une action, racontée grâce à des moyens musicaux très originaux ».

 ~~~~~

« Le « Requien à 15 in concerto » fut écrit pour la messe de funérailles de l’Archevêque Maximilien Gandolph  von Küenburg (patron de Biber, qui mourut subitement en 1687). Mis à part certains passages d’une profonde gravité et reflétant une grande douleur, l’ensemble donne une impression générale de calme, d’assurance et de victoire (la tonalité majeure n’y est pas étrangère) : c’est une œuvre de joie et de triomphe pour une vie vécue en bon chrétien et récompensée par un paradis promis ».

« Enregistré à la Cathédrale de Salzbourg en 1999, ce Requiem est rendu ici dans son extraordinaire acoustique d’origine ».


Source: Alia_Vox.com

Battalia à 10  -  Requiem à 15 in Concerto

The “Battalia à 15” “… composed in 1673, is a drama set to music. It consists of series of little tableaux threaded together by the action and narrated through highly original musical means which blend sound effects and popular influences”.

~~~~~

The “Requiem à 15” “… was created in 1687 at Salzburg Cathedral. The work gives a general impression of tranquility, assurance and victory; it is a requiem of joy and triumph for a Christian life well-rived, rewarded by the promise of Paradise. Recorded in the cathedral in which the Requiem was created , the impressive sound quality of this CD emphasises the magnificence of Baroque religious music…”.



Source: Alia_Vox.com



 

 

 


 

Gramophone
(03/2003)


GRAMOPHONE
ARCHIVE
 

- Texte intégral anglais
- Full text
 

Subscription
Abonnement


Analyste: Lindsay Kemp

Court extrait (traduction libre):

 "Cet enregistrement de Jordi Savall a le très grand mérite d’avoir été réalisé ‘live’ dans la cathédrale de Salzbourg, là où il fut donné pour la première fois… »

 »Nous voilà vite placés dans l’ambiance; la cathédrale offre une acoustique phénoménale qu’exploite Savall, avec son souci habituel pour la beauté du son, en nous fournissant une interprétation pleine de grandeur et de grandiloquence cérémoniale. Malheureusement ce contexte physique donne une texture de son quelque peu ténébreuse et oblige à des restrictions de tempi et de détails d’interprétation… La réalisation de Savall constitue néanmoins toute une expérience… "


Reviewer: Lindsay Kemp

"Grandeur and ceremonial weight in Biber’s stirring requiem, caught here in superb live performances." 
”Jordi Savall’s …. recording has the outstanding advantage of having been made in Salzburg Cathedral, the building for which the piece may have been written. “

”The results are certainly atmospheric; the cathedral has an enormous acoustic in which Savall, with customary concern for beauty of sound, buildS a performance of swelling grandeur and imposing weight. Unfortunately, it also makes for a murky texture and places restrictions on tempi and interpretative detail..”

”Savall’s account is nevertheless quite an experience…”

 Read on  
 


Vol 26: 5 (05/06 - 2003)

 

Subscription
Abonnement

Reviewer: Brian Robins

Excerpts

"
The performance is excellent, with the more outlandish music colorfully and dynamically projected, the more restrained movements suitably affecting."

"... the sound is of outstanding quality, with the resplendent brass of La Capella Reial emerging from various quarters with thrilling sonority. As that may imply, this is no mourning work but one in the festive mode of C Major that, as Charles E. Brewer aptly says at the conclusion of his notes, “is a work of great joy and triumph for a life lived in Christian service and the rewards to be expected in heaven.”

"The Requiem is indeed a multifaceted work, and it is the drawing together of these many strands that makes Savall’s performance so successful. If not all nine concertino singers are totally flawless, this is a performance (and a work) in which the whole is far greater than the sum of the parts. There can be little doubt that Savall has captured that whole to supreme effect."

Brian Robins writes in conclusion : It "... is strongly recommended to (own) this glorious new issue."

Original text available to subscribers of Fanfare Magazine

Diapason- 498
(12/2002)



 

Appréciation 

5
Diapasons


Evaluation

Abonnement
Subscription


Analyste: Roger Tellart
Texte original légèrement abrégé: 

Selon Roger Tellart, Savall "...s'approche au plus près de la spiritualité catholique d'un Requiem n'ouvrant pas sur une vision d'effroi, mais se faisant office lumineux, 'tombeau' serein, parfois presque jubilatoire, d'une âme chrétienne. La partition fut composée  pour les obsèques du patron du musicien, l'archevêque Maximilian Gandolph, décédé subitement en 1687; c'est une représentation allégorique de sa vie et de sa vertu qui s'y joue. Pas un drame."

"Tant dans la montée chromatique de l'Introït que dans les mises en garde du Dies Irae (qui n'est pas vraiment 'jour de colère') ou le cortège majestueux du Sanctus, les forces fédérées de la Capella Reial et du Concert des Nations dispensent des images réconfortantes, ferveur et onction partagées. Tout tendrait donc à notre félicité..."

Cependant, note Tellart, puisqu'il s'agit d'un enregistrement en direct, Savall "... prend le double risque (plus qu'estimable) d'une spatialisation dans les quatre tribunes de la cathédrale de Salzbourg, et d'un effectif solistisant (la vulnérabilité des sopranos et de quelques voix d'hommes est fortement exposée), (de ce fait) les imperfections techniques ne sont pas rares. Elles ne suffisent pourtant pas à ternir notre bonheur, et la primauté de cet album est confortée par le juste regard que porte Savall sur la fameuse Battalia a 10..."


Reviewer: Roger Tellart
Abstract :

According to Roger Tellart, Savall, in his recording of Biber’s “Requiem a 15” is “… very close to the Catholic spirituality of a requiem which does not lead to a vision of fear, but rather acts a a luminous service, a calm resting place, at times almost in jubilation for a Christian soul.”

”Whether it be in the chromatic rise of the Introitus, in the forewarning of the Dies irae (which is not really a day of wrath) or the majestuous cortège of the Sanctus, the federated forces of La Capella Reial and Le Concert des Nations are providing soothing images…”

Everything would be almost perfect writes Tellart, were it not for the problems raised by a live recording session in the Salzburg cathedral. According to this reviewer there are some technical difficulties due to the fact that Savall spreads his forces across the church (on the cathedral floor and in the four organ lofts), thus leaving his singers rather vulnerable. “

”Nevertherless, concludes Tellard, these flaws are not sufficient to tarnish our happiness and the absolute necessity for such an album.”

Tellart
's evaluation: 5 Diapasons (or tuning forks)

Classica- # 49
(02/2003)


Appréciation :
Recommandé



Evaluation : Recommended

Abonnement
Subscription

 


Analyste: Stéphan Perreau
Texte original légèrement abrégé: 

"Notre mémoire est encore fraîche de la magnificence et du succès de la sa Missa Bruxellensis enregistrée dans les mêmes conditions, lors d'un concert live à la cathédrale de Salzbourg (voir Classica no. 19) (AV 9808). Cet édifice possède, en effet, quatre tribunes individuelles à la croisée du transept, permettant la diffusion polyphonique d'une musique destinée à la célébration religieuse. L'effet d'espace est donc ici reproduit avec science et amour du son."

Dans son requiem, "Biber innove donc encore une fois, surprend et transforme la déploration habituelle de ce type de célébration en un espoir à peine voilé. Savall baigne dans cette atmosphère avec une aisance déconcertante, un plaisir non dissimul. Ses musiciens sont extraordinaires de virtuosité, fusionnant avec les voix en un tourbillon de couleurs. En un mot: superbe!"
 


Reviewer:  Stéphan Perreau
Abridged version :

 “We still have in mind the recent magnificent and highly successful « Missa
Bruxellensis
” that Savall recorded under similar conditions in the Salzburg cathedral (refer to Classica no. 10(AV 9808)). That particular church has four organ lofts located at midpoint of the building allowing a polyphonic distribution of the music intended for a religious ceremony. The effect of spaciousness is thus reproduced judiciously and with a love of sound”.

”… the Requiem may sound to you a bit bewildering due to its tonality and the proliferation of its sound structure. Biber innovates once again, seizes and transforms the traditional affliction (déploration in French) for this type of celebration into a hardly concealed message of hope. Savall is totally at ease in this type of atmosphere, experiencing an evident pleasure. His musicians are extraordinary virtuosos, merging with the voices in a whirlwind of colors. In a word:superb !”

Goldberg # 25
(12/2003)
 

Appréciation 
~~~~~
Evaluation

Goldberg a cessé de publier avec le # 54
~~~~~~
Goldberg is no longer available.
# 54 was the last issue.


Analyste: Craig Zeichner

"Cela ne fait pas si longtemps, nous n’entendions de Biber, au disque, que la Battalia à 10 ou les Sonates du Rosaire. Heureusement, les choses ont changé, et beaucoup d’aspects de l’ensemble de l’œuvre remarquable de Biber sont maintenant explorés. Chose curieuse, cet enregistrement présente deux œuvres de Biber qui ne sont pas vraiment nouvelles au disque : la Battalia à 10, cette merveilleuse pièce cinématographique de la musique du XVIIe siècle, a été plusieurs fois enregistrée auparavant, notamment par Harnoncourt et le Concentus Musicus Wien dans les années 70. Jordi Savall et Le Concert des Nations livrent une interprétation techniquement parfaite mais anonyme de cette musique.

Le Requiem à 15 n’est pas non plus une nouveauté au disque. À mon goût, la référence pour cette œuvre a été réalisée par Gustav Leonhardt sur un disque Deutsche Harmonia Mundi. Alors que ce nouvel enregistrement de Savall dispose de beaucoup d’arguments pour être recommandé, il lui manque le sens de l’événement et la vivacité du chant choral qui fait de l’enregistrement de Leonhardt un trésor.

Le Requiem à 15 avait été écrit pour les funérailles du protecteur de Biber, l’archevêque Maximillian Gandolph, c’est donc une idée intéressante d’interpréter et d’enregistrer cette œuvre dans la cathédrale de Salzburg, le lieu du service funèbre de l’archevêque (c’est un enregistrement en direct). Malheureusement, Savall et sa compagnie sont trahis par l’acoustique caverneuse de la cathédrale, qui voile les détails et trouble l’harmonie du chœur."
 


Reviewer: Craig Zeichner


"It wasn’t so long ago that the only Biber we heard on disc was Battalia à 10 or the Mystery Sonatas. Happily, things have changed, and many aspects of Biber’s remarkable body of work are being explored. Oddly enough, this recording features two Biber works that are hardly new to disc: the Battalia à 10, that marvelously cinematic piece of seventeenth-century program music, has been recorded many times before, notably by Harnoncourt and the Concentus Musicus Wien in the 1970s. Jordi Savall and Le Concert des Nations deliver a technically perfect but faceless account of this music.

The Requiem à 15 is no stranger to disc, either. To my ears, the standard for this work was set by Gustav Leonhardt on a Deutsche Harmonia Mundi disc (coupled with Agostino Steffani’s Stabat Mater). While this new Savall recording has much to commend it (again, the instrumental playing is stunning), it lacks the sense of occasion and crisp choral singing that makes Leonhardt’s recording a treasure.

The Requiem à 15 was written for the funeral of Biber’s patron, Archbishop Maximillian Gandolph, so it’s an interesting idea to perform and record this work in Salzburg cathedral, the site of the Archbishop’s funeral service (this is a live recording). Unfortunately, Savall and company are plagued by the cavernous acoustics of the cathedral, which obscure details and muddy the choral blend. In sum, this is a disappointing recording of a magnificent work."
 

Le Monde de la Musique
# 272 (01/2003)
 

 

Appréciation 

Evaluation

 


Analyste: Pablo Galonce
Résumé ou abrégé: 

Voilà un « requiem triomphal » dont « la sereine majesté… aux dimensions imposantes et à la polyphonie élaborée ne trouve toute son ampleur que dans une acoustique comme celle de la cathédrale de Salzbourg, où Jordi Savall l’a enregistrée. »

 Galonce  note que Savall utilise « … des tempos très amples (tout) en laissant résonner les accords… », ce qui donne de l’œuvre « … une interprétation plus spectaculaire que profonde. » 

Quant à la « Battalia a 10 » le critique écrit que « les musiciens de Savall savent en tirer tout l’humour et la poésie (« Aria ») grâce à leur virtuosité sans faille. »


Reviewer: Pablo Galonce
In a free translation :


 »In the heart of an often melancholic and sombre 17th century, Biber has composed a triumphant Requiem on the occasion of the death of the Archbishop of Salzburg, a city where he had spent the best years of his life as kapelmeister. The serene majesty of this gigantic work, with its elaborate polyphonic structure, is magnificently served by the particular acoustic of the Salzburg cathedral where Jordi Savall recorded it. The conductor takes advantage of the architecture of the cathedral, deploying his ensemble into four “chori” on the organ lofts in order to convey the polychoral character of the work. He adds a few personal touches, such as the introductory funeral march (which is in fact an arrangement of the “Sanctus”). Deploying very ample tempi and allowing the  chords to resound amply he provides an interpretation which is more spectacular than profound. This, in fact, brings total justice to the partition. In deep contrast to this work with its sumptuous polyphony, we have the very playful Battalia a 10 , the utmost example of imitative musicà la Biber”. This music may seem a bit light, but Savall’s musicians know how to extract from it all the humour and the poetry (“Aria”) as a result of their faultless virtuosity.”

American Record Guide
( 03/04 - 2003)
 

 

Appréciation 

Evaluation

Abonnement
Subscription


Analyste: Charles E. Brewer

Extrait du texte de Charles E. Brewer, en traduction libre.

 Ce requiem de Biber est « … possiblement le plus optimiste des requiem que l’on ait composés. Même le « Dies Irae » nous communique une atmosphère de danse joviale plutôt que celle du feu de l’enfer, évoquant par ses fanfares une royale jubilation plutôt que le jugement dernier. » L’enregistrement étant un « live », notre Brewer, « … il est malheureux que les difficultés découlant d’une telle mise en scène, (soit la coordination de cinq groupes de musiciens répartis entre le chœur et quatre autres ensembles installés sur les tribunes des orgues de la cathédrale de Salzbourg) soient à l’occasion par trop évidentes. Toutefois, ces quelques défauts mineurs sont amplement compensés par une incroyable résonance spatiale. »


Reviewer: Charles E. Brewer

Excerpt:

This is "... possibly the most oiptimistic Requiem ever composed. Even the 'Dies Irae' has the atmosphere of a jovial dance rather than fire and brimstone, evoking with its trumpet fanfares royal jubilation rather than last judment. Savall's recording was made in Salzburg Cathedral during a concert and unfortunately the difficulties of coordinating five different groups of musicians spread around the choir and crossing of this immense cathedral is evident in the occasional small discrepancies of ensemble. But these negligible defects are amply balanced by the incredible resonance of the space."

 


La musique / The music (de/from: www.alia-vox.com)
 


Requiem à 15 in Concerto
(Première mondiale à la cathédrale de Salzbourg)

Marcia Funebre
 - Introitus / Requiem aeternam
- Kyrie eleison
 - Sequentia / Dies Irae, dies illa
- Offertorium
- Sanctus - Benedictus - Agnus Dei – Communio

- Le Requiem est un enregistrement "Live"
- The Requiem is a live recording


 

Battalia à 10


Sonata
– Die liederliche Gessllschaft von allerley Humor: Allegro
 – Presto – Der Mrs – Presto – Aria – Die Schlacht
 – Lamento der Verwundten Musquetirer: Adagio



 


 Heinrich Biber Homepage by James Clements (includes a thorough discography - last updated: 2011/06)
 



HEINRICH FRANZ VON BIBER
par Diego Fischerman
Le site internet de Goldberg
n'est malheureusement plus accessible.


HEINRICH FRANZ VON BIBER
by Diego Fischerman
Unfortunately, the web site of Goldberg is no longer available.

Autres références disponibles via la base de données de Todd McComb/ Other available references  via Todd McComb's database:
(Site: http://www.medieval.org)
Re: AV9825

Autres sections d'intérêt sur ce site:

Other topics of interest on this site:

Harmonia Mundi / Gold - Appréciations

Goldberg Magazine - 1998-2008 - Les 50 meilleurs cd de la décennie

Harmonia Mundi / Gold - The critics' point of view

Goldberg Magazine - 1998-2008 - The 50 best cds of    the decade


Date de création de cette fiche:
Dernière mise à jour de cette fiche:
2013-01-21


This page was first published on:
This page was updated on:

01/21/13

  

 

Tell a Friend

 Ce dossier vous a été utile? Pour en informer vos amis, cliquez le bandeau ci-dessus ou cliquez ici. Éditez votre message personnel si vous le désirez (Le texte par défaut est en anglais). Merci de votre appréciation. Un lien vers cette page accompagnera votre message.
 

Was this page useful to you ? Tell your friends about it. Click the banner above or click here. 
Edit your own text.  A link to this page will accompany your message. Thanks for your appreciation.

   

To order / Commander
Alia Vox AV9825
Code-barres/Barcode:
7619986098258
*

 WILL SHIP ANYWHERE IN THE WORLD     EXPÉDITION PARTOUT DANS LE MONDE

  FR   UK   US   DE   ES   IT   JA 

 

UCC
Currency converter
(In English)
Convertisseur de devises
(En français)
 

 


CANADA


U.S.A.


FRANCE


UNITED KINGDOM

 Puchasing CDs through either one of the above vendors helps support the continued existence of this site. Yes, we do get a small referral fee for every puchase made, including third party sellers. However, you must initiate your purchase from this site.
Thank you for your support.


Tout achat via l'un ou l'autre des fournisseurs proposés ci-haut contribue à défrayer les coûts d'exploitation de ce site. Chaque commande génère une légère redevance qui nous est versée, et ce pour tout type de transaction, en autant qu'elle soit initiée à partir de ce site.
Merci de votre encouragement.


Cliquer la bannière ci-dessous pour consulter les évaluations de plus de 200 CD rédigées par la critique.
Click this banner to consult the more than 200 CDs reviewed by the critics.

La viole de gambe
Parutions récentes

Viola da gamba
Recent releases

  Test our search engine  / Interrogez notre robot chercheur